Hideki Yoschida - Reflets Agrandir l'image

Hideki Yoschida - Reflets

Nouveau produit

Critères éditions

Hideki Yoschida

: 9782952628129

Hideki Yoschida - Reflets - Critères éditions

Plus de détails

38,60 € TTC

49 Produits

Ajouter à ma liste d'envies

Description

Fasciné dès son plus jeune âge par les carrosseries italiennes qu’il découvre dans les revues de mode de son père, styliste à Tokyo, Hideki Yoshida, a longtemps rêvé d’un univers automobile peuplé de Ferrari, Maserati, Lancia et autres Alfa Romeo et où les carrossiers italiens seraient les seuls habilités à dessiner des voitures. C’est ce monde magique mais hélas utopique qu’il va donc imaginer sur ses toiles à travers trente ans de passion exclusivement dévouée à la peinture. Mais l’art de Yoshida ne se limite pas à la reproduction en virtuose d’une œuvre d’art automobile. Hideki ne décrit pas une auto, ne la reproduit pas à l’instar des peintres hyperréalistes, mais il est l’auto qu’il peint. Il est un moteur V 12, une aile de Ferrari P4, une jante Campagnolo. Son inspiration ne vient pas d’une photo, aussi belle soit-elle, qui lui serait confiée. Au moment de s’engager, que ce soit à son initiative ou à celle d’un heureux propriétaire, il veut voir l’objet du désir, le sentir, le toucher, le conduire même, l’observer comme on guette un animal. Il tourne inlassablement autour de la voiture, effectue quelques photos, laisse son cerveau s’imprégner et puis se lance sur son chevalet. Ce sera peut-être la voiture dans son intégralité, tout juste un capot, une aile arrière, ou encore un tableau de bord. Peu importe, il veut rester maître de sa création. Alors à ce moment et rien qu’à ce moment, il s’immerge dans son travail, travaillant la toile avec ses pinceaux, passant des semaines, des mois à traduire ses sensations. Et comme une image peut en cacher une autre, le tableau révèle un second mystère, celui du reflet. La voiture, aussi belle soit-elle, n’est pas seule. Sous sa froideur perçue apparaissent des arbres, une rue italienne à l’heure des Mille Miglia, des personnages, des femmes qui bavardent, une autre voiture.



Textes : Michel Guegan

Pages : 144